Qui sommes-nous?

L'historique du groupe

Le Trou Normand, groupe folklorique de Basse Normandie, a vu le jour à la suite d'une fête normande en 1959

Après un travail important de recherche, de prospection et de reconstitution, les costumes s'embellissent, les danses deviennent plus conséquentes, les spectacles s'étoffent. Dès 1961, le groupe décide alors d'organiser régulièrement un festival international de folklore à Domfront agrémenté d'une fête de la bière. Le premier groupe étranger à participer à cette rencontre fut celui des Allemands d'Erksdorf dans la Hesse.

 

Aujourd'hui

Le Trou Normand, qui à l'origine avait pour nom "Les Normands du Passais", comprend une cinquante de membres adultes et à l'arrivée une vingtaine d'enfants, preque tous originaires de Domfront. Les répétitions ont lieu tous les vendredis soirs.

Le groupe vit au rythme des fêtes de villages, des festivals. Régulièrement, Le Trou Normand organise un festival de folklore qui lui permet d'inviter des groupes folkloriques français et étrangers sous forme d'échange.

Ces échanges permettent aux membres de voyager et de connaître les traditions, les us et coutumes, ainsi que le mode de vie, non seulement des régions françaises mais également des pays étrangers où le groupe a été reçu. Il est ainsi déjà allé en Europe (Allemagne, Belgique, Croatie, Pays-Bas, Danemark, Suède, Pologne, Roumanie, Hongrie, Suisse, Espagne, Portugal, Lituanie) mais également sur le continent américain (Etats-Unis, Brésil, Canada). Grâce à ses nombreux voyages, le Trou Normand s’est construit une renommée internationale.

Le Groupe contribue à faire revivre des métiers aujourd'hui peu usités comme la dentelle aux fuseaux, la vannerie, l'entretien des coiffes.

La volonté de notre groupe folklorique est de faire revivre les veillées anciennes comme les feux de la St Jean, en faisant danser les gens autour d’un grand feu de joie. La sympathie, la convivialité, la joie, le partage sont les mots d’ordre de ce groupe jeune et plein de vie.

Nos ancêtres nous ont légué un héritage considérable, qu’il nous parait important de conserver et de perpétuer en le faisant connaître au plus grand nombre possible de personnes.

Le Trou Normand est membre de la Fédération Folklorique Normandie-Maine qui regroupe 18 groupes

Grâce au renouvellement régulier des membres du groupe, nous pouvons penser qu'il continuera très longtemps à procurer de la joie aux personnes qui viennent l'encourager.

Les Danses

Les danses normandes sont pour la plupart des rondes chantées connues sous le nom de "branle". La "Danse du loup" a un caractère bien particulier. Elle permettait aux garçons de lever haut la jambe au cours de figures très athlétiques et acrobatiques.

Pour se moquer de leur cavalier, les demoiselles répliquaient par une ronde essentiellement féminine : "La Bergerie en Danger". Le groupe est fier de présenter aussi des danses du Domfrontais et du Passais : Polka piquée, aéroplane, scottish... Mais sa danse fétiche est la Gigouillette, "c'est la fille de la meunière..." très populaire en Normandie bien qu'elle n'y trouve pas son origine.

Danse

Les Costumes

Les costumes représentant la période 1820-1870 ont été choisis parmi les plus authentiques et les plus typiques de la région de Domfront. La coupe du pantalon pour les garçons permettait de les reconnaître comme étant de Domfront. Tandis que la coiffe des jeunes filles permettait aux connaisseurs de reconnaître les différents costumes de Cherbourg, de Granville ou de Domfront.

Les costumes jouent un grand rôle dans les danses normandes : ils y apportent de l'harmonie et de la légèreté. Au gré des figures, les robes longues des femmes, le pan des redingotes, le chatoiement des couleurs enchantent les spectateurs et mettent en valeur les rondes et les polkas, tandis que les rubans des coiffes et la fameuse dentelle au Point d'Alençon, donnent une impression vaporeuse très agréable.

Costumes Paysan/Berger

Couple de Bourgeois

Couple de Paysan